Sur les pas de la haute couture …

Cette année, le musée des tissus de Lyon rouvre au grand public après plus de trois ans de fermeture, en proposant une exposition unique:

 « Les coulisses de la haute couture à Lyon »

 

Elle met en lumière Yves Saint-Laurent et Lyon, une belle histoire et une longue aventure. Celle d’un créateur profondément attaché à la soie ayant tiré profit d’une industrie et d’un art lyonnais unique.

Cette exposition suit la lignée des grandes rétrospectives au musée de Lyon. Après Mariano Fortuny, Cristóbal Balenciaga, Jeanne Paquin, Madeleine Vionnet, Olivier Lapidus, Léonard et Franck Sorbier c’est au tour d'Yves Saint Laurent.

 

 

Lyonnaises et passionnées de mode, visiter le musée des tissus et découvrir cette expo nous paraissait évident. Nous avions très envie de vous partager tout ce que l'on a appris sur la Haute Coutre à travers cet article !

Aujourd’hui, vous découvrirez les coulisses de la Haute Couture. Vous comprendrez les étapes principales de la création d’une pièce de Haute Couture, mises en valeur à travers l’exposition Lyonnaise Yves Saint Laurent.

 

Découvrez la Haute Couture vue de l’intérieur. 

 

Tout d'abord, qu’est-ce que la Haute Couture ?

 

 La Haute Couture est d’abord un savoir faire. C’est une mode « à la française », avec ses traditions et ses techniques innovantes. S’inspirant des codes du luxe, elle est rythmée par des créations plus exceptionnelles les unes que les autres. 

C’est également une appellation très contrôlée, et seules les maisons en bénéficiant peuvent siéger dans les Chambres Syndicales. Chaque année, une commission du Ministère de l’Industrie choisit les maisons qui entreront dans ce cercle très fermé. Certaines sont des membres permanents comme Chanel, Dior, Alexandre Vauthier, ou encore Maison Martin Margiela. Les autres maisons ont accès au label pendant un an, et doivent réitérer leur demande chaque année. Pour finir, il existe des « membres correspondants », qui sont des maisons étrangères (Versace, Valentino…)

Lorsqu'une maison dispose du label, des critères très précis sont à respecter :

  • Chaque création doit être réalisée à la main, au sein des ateliers de la maison (qui sont composés au minimum de 20 personnes),
  • La maison doit impérativement défiler deux fois par an en présentant au moins 25 modèles.
  • La maison possède un atelier de « flou » (matières et silhouettes fluides) et un atelier de « tailleur » ( pantalons, vestes, manteaux…).

 

 

 

Le parcours d'une création de haute couture

 

La première étape est celle de l’élaboration d’un croquis. Elle va lancer l’esprit de la collection naissante. Le couturier produit ce que l’on appelle une « feuille de bible », sur laquelle il reproduit son croquis et ajoute au fur et à mesure du développement de la création, d’autres informations cruciales (nom du mannequin ou de l’atelier, nom du fournisseur, échantillons et références des matières…).

 

feuille de croquis, collection en mousseline par Yves Saint Laurent -

 

Le couturier fait ensuite construire une toile par ses ateliers, pour interpréter le croquis en volumeUne  fois mise au point, cette toile permet au couturier d’imaginer la bonne matière et de choisir le tissu qui s’y prête le plus.

La toile à un rôle primordial. Elle sert en tant que base puisqu'elle impose un certain poids, un certain tombé. Elle sert aussi pour des détails importants puisqu'elle agit sur la couleur, ou encore le motif du tissu.

 

 

 

- Yves Saint Laurent devant l'élaboration d'une toile sur mannequin vivant -

 

En troisième phase, la toile est démontée pour confectionner le patron du modèle.

En parallèle, l’atelier élabore les fiches de manutentions. Indispensables, ce sont de vraies cartes identités pour les pièces de Haute Couture. On y retrouve par exemple le détails des fournitures avec le prix, le métrage et le temps de fabrication. 

 

      

- feuille de bible et fiche de manutention d'une robe dorée en lurex par Yves Saint Laurent -  

 

Une fois cousu dans les ateliers, le modèle est présenté au créateur, toujours sur mannequin vivant. Une fois la validation de celui-ci (souvent après deux à trois essayages), la création intègre définitivement la planche de collection. Cette planche est la vision complète et définitive des créations dans leurs ensemble.

 

  - Planche de la collection printemps/été 1996 -

 

La dernière étape est celle du défilé. Les fournisseurs y sont invités et les clients aussi. La maison remet le programme du défilé, ayant une visée purement commerciale, avec les appellations des tenues ou encore des tissus. 

 

 

- Polaroïds de mannequins d'un défilé Yves Saint Laurent -

   

 

 

 

Les étapes de la création d'une pièce de Haute Couture en images

 

 

 

 

Produire une création de haute couture représente un travail colossal et impose une organisation minutieuse. 

A travers un parcours marqué par ses valeurs, Yves Saint Laurent livre à la mode des archives inégalables. Ses créations sont toujours accompagnées de croquis, de documents de travail, bons de commande, publicités d’époques et même de photographies de défilés.

C'est grâce à de grands créateurs comme Yves Saint Laurent que la Haute Couture est aujourd'hui reconnue par tous et que sa renommée internationale continue de mettre en avant le travail à la main et le savoir faire français, faisant de Paris la « capitale de la mode ».

 

On espère que cet article vous a plu et qu'il vous en a appris plus sur la Haute Couture ! 

Bonne couture et à très vite sur le blog !

Gabrielle

 

Plus

La petite histoire de la couture

La petite histoire de la couture

Tuto couture : un protège-carnet avec des chutes

Tuto couture : un protège-carnet avec des chutes

Tuto : coudre facilement de jolis cotons lavables

Tuto : coudre facilement de jolis cotons lavables

Commentaires

Laissez un commentaire
Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés